maison hantée

C'est mon projet le plus avancé à ce jour, bien que ce ne soit pas le plus captivant. Sa simplicité m'a incité à le choisir lorsque j'ai tenté une nouvelle expérience d'écriture, une nouvelle approche structurelle : j'ai créé un tableau sous OpenOffice, avec de grandes cases allongées, et j'ai composé mon roman en résumant un chapitre par case (avec une très petite police d'écriture). Cette méthode offre une vision large et parlante du projet d'ensemble. 

Certaines descriptions de la méthode flocon parlent, lors d'une étape avancée, de rédiger tous les chapitres (et par extension tout le livre) en versions réduites, d'une ou deux pages chacun, puis d'y revenir et de les peaufiner individuellement. Ce n'est pas ce que j'ai fait, puisque dans le cas présent j'ai vraiment rédigé de très courts résumés, mais je compte bien m'essayer à ce processus à travers un tableau semblable. J'aime l'idée de tout voir ; ramasser le plus possible mes chapitres sur le moins possible de cases - sans toutefois m'empêcher d'écrire beaucoup - afin de les embrasser d'un seul regard ; idéalement même, voir la structure complète de l'oeuvre sur un écran fixe - je ne pense pas réussir à suffisamment comprimer l'ensemble pour en arriver à ce stade, mais dans les grandes lignes (ou plutôt les toutes petites), l'idée générale est tout-à-fait réalisable.  

L'histoire d'Augustin Flint est simple et drôle : agacé par le fait que sa mère ne croit pas aux fantômes, Augustin profite de leur emménagement dans une nouvelle maison pour tenter de la convaincre que celle-ci est hantée ; un vrai fantôme va l'aider dans sa tâche. J'envisage un roman sans prétention à l'écriture épaisse. J'aime la tranquillité joueuse qui émane de ce projet. 

Dans un prochain article, je copierai tous les résumés de chapitres issus de mon sympathique tableau.